LA  MOUCHE  BLEUE

d’après Marcel Aymé
adaptation et mise en scène de Bob Villette

avec :

Abdelhaq Bellhari, Isabelle Brasse-Bertot, Nathalie Capelle, Catherine Cazorla, Camille Deleau, Agnès Dewitte, Géraldine Durand, Raphaël Faccon, Nicolas Hebert, Fanny Lecuyer, Sophie Roussel, Christian Vassard et Bob Villette.

 

Résumé de La mouche bleue


Marcel Aymé, invité outre Atlantique par les américains, revient en France et fait dans cette pièce surprenante, un récit de la vie américaine, né de son regard de Français de 1957. Sur
paysage de gratte-ciel et de dollars, il en dresse un croquis à la fois vitriolé, plein de fantaisie, d’ironie, à travers un chassé croisé sur fond de business, non dénué d’humanité, de tendresse, d’humour, de soucis et d’amour. On se surprend à penser, que les décennies ont passé et que le mal nous a gagné.
«Faire vivre les gens dans la terreur d’être congédiés, on n’a pas encore trouvé mieux pour maintenir le rendement de la bête.» dit le héros James Dee.
Un agréable moment de théâtre, qu’il nous livre là.

 

L’auteur Marcel Aymé


Né le 29 mars 1902 à Joigny, dans l’Yonne, où son père est maître maréchal-ferrant dans un régiment de Dragons, Avec La Jument verte, en 1933, qu’il devient un auteur célèbre
et scandalise les bien-pensants. En 1933 également commençe sa carrière cinématographique, le film le plus connu étant sans contesteLa Traversée de Paris, réalisé par Claude Autant-Lara en 1956.
Pendant la guerre, Marcel Aymé a beaucoup écrit, et publié la plupart de ses oeuvres en feuilletons dans les journaux : des nouvelles (Le Passe-muraille), les Contes du chat perché…
1948 début de la carrière théâtrale de Marcel Aymé qui obtint de grands succès avec Clérambard (1950), La Tête des autres (1952), Les Quatre Vérités (1954) ou Les Oiseaux de lune (1955).
Marcel Aymé est mort à Montmartre le 14 octobre 1967.