LE MOT ET LA CHOSE

 

adaptation et mise en scène : Bob VILLETTE  

avec :

Catherine Cazorla, Agnès Dewitte, Sophie Roussel

et Bob Villette

 

«J’avais 17 ans tout juste et j’étais déjà passionné par les textes de Brassens.

Amoureux de ses mélodies apparemment si ressemblantes et pourtant si différentes, j’étais persuadé que ses textes pouvaient aussi exister seuls et peut-être devenir des dialogues de théâtre.

Dans cette histoire inspirée de Raymond Queneau, j’ai voulu donner vie aux personnages de Brassens et de quelques autres de ses illustres prédécesseurs de la plume.»                            

Bob VILLETTE

 

LE MOT ET LA CHOSE

Où l’on voit qu’il n’est pas simple d’être auteur dramatique, où l’on voit qu’il n’est pas simple d’être personnage de théâtre, où l’on voit que  tout cela finalement prête à sourire et que ce qui reste, savoureusement, ce sont des mots superbes, alignés de façon pas du tout naturelle, et bigrement  parlants.

«… il  ne peut pas créer ses phrases à lui. Pour parler, il n’utilise que des mots qu’il emprunte aux autres. En tant que personnage de roman , il n’utilise que des mots qui ont déjà été écrits… »

texte >>

 

P  R  E  S  S  E

THEATRE

JEUX DE MOTS

 

 

OISSEL HEBDO 14-10-2016
 

Amoureux depuis l'ado-lescence des chansons de Georges Brassens, Bob Villette
a réalisé un rêve, monter une pièce dans laquelle les personnages s'exprimeraient
avec des textes de chansons de Brassens mais également de quelques auteurs qui l'ont
précédé. Et tous les textes, toutes les répliques n'ont-ils pas déjà été écrits par
d'autres ? Répondre à une situation ou à une question en utilisant les phrases de
Brassens ou de Rimbaud peut susciter des quiproquos savoureux et hilarants. 

Habituées des mises en scènes de Bob Villette,
Nicole et sa fille Patricia ont beaucoup ri et sont sorties ravies, vendredi 7 octobre,
de l'Espace Aragon, où était jouée en avant-première la dernière création de la
Comédie Errante : Le mot et la chose. Bob Villette, Agnès Dewitte, Catherine Cazorla
et Sophie Roussel se jouaient des mots et soulevaient des éclats de rire dans le public.

Journal d’Elbeuf 05-10-2016

 

Depuis le 1er juillet dernier, Bob Villette, Catherine Cazorla, Agnès Dewitte et Sophie Roussel s’attèlent à créer et répéter les scènes de leur dernière création « Le mot et la chose » que le public pourra découvrir le 7 octobre à 20 h 30 sur la scène de l’espace Aragon. Pendant 1 h 20, les spectateurs seront plongés dans les tribulations et l’aventure intérieure d’un personnage sorti d’un roman de Raymond Queneau et ne pouvant s’exprimer qu’au moyen de paroles de chansons. « Nous avons adopter un parti pris original et onirique », explique Bob Villette, directeur du Théâtre du Mascaret. « A travers lui les spectateurs seront amenés à réfléchir sur la question : est-ce que tout est déjà écrit à l’avance comme dans un livre et comment le personnage va-t’il évoluer et composer avec cela ? » Pour ce faire, les textes cités par le personnage entouré de personnes, s’exprimant avec leurs propres mots, sont tirés du répertoire des chansons de Georges Brassens. « J’avais 17 ans tout juste et j’étais déjà passionné par les textes de Brassens. Amoureux de ses mélodies apparemment si ressemblantes et pourtant si différentes, j’étais persuadé que ses textes pouvaient aussi exister seuls et peut-être devenir des dialogues de théâtre. Dans cette histoire inspirée de Raymond Queneau, j’ai voulu donner vie aux personnages de Brassens et de quelques autres de ses illustres prédécesseurs de la plume », confie Bob Villette. Les aventures des différents personnages refléteront la complexité d’être auteur dramatique, où l’on voit qu’il n’est pas simple d’être personnage de théâtre, où l’on voit que tout cela finalement prête à sourire et que ce qui reste, savoureusement, ce sont des mots superbes, alignés de façon pas du tout naturelle, et bigrement parlants.

journal d